3 façons de porter le jean selvedge

Créée par les Américains et adoptée par les Japonais, la toile selvedge est une méthode traditionnelle de tissage qui présente plusieurs avantages. Aujourd'hui de retour en force, le jean selvedge est une valeur sûre du quotidien. Les meilleures astuces pour avoir du style en selvedge sont ici !

Nos ventes en cours

LES GRANDES MARQUES
EN VENTE PRIVÉE JUSQU’À -70%

Comment reconnaître un jean selvedge ?

Le tissage typique de la toile selvedge

Le tissage traditionnel selvedge est très serré, car la navette fait des allers-retours pour solidifier la matière. Le tissu denim plus classique est sergé, donc tissé grâce à un fil de trame et à plusieurs autres fils de chaîne coupés à chaque extrémité. Les bords du tissage sont alors effilochés, ce qui oblige les jeanners à coudre des finitions.

Inspectez les finitions intérieures

Observer l’intérieur d’un jean selvedge permet d’en identifier rapidement le fabricant grâce aux lisières de couleur : rouge, jaune, bleu, vert, blanc ou même doré. Les amateurs de pièces selvedge reconnaissent immédiatement la marque.

Le caractère de la toile selvedge

Le jean selvedge est un produit qui évolue avec le temps. Il est très solide, donc durable. Cela permet d’apprécier chaque marque d’usure. Chaque jean a du caractère et développe son propre vieillissement. Le jean selvedge est un symbole de qualité pérenne.

Le selvedge, tissage à l’américaine

L’histoire de la toile selvedge est fascinante. Le nom du jean est tiré de la méthode traditionnelle de conception, apparue aux États-Unis au XIXe siècle. C’est un procédé qui rend le tissu solide, car le tissage est très serré et dense. La caractéristique principale du selvedge, ou « self-finished edge », c’est que les extrémités de la matière sont finies, renforcées par des lisières. Ce mode de fabrication permet au tissu d’être robuste, de ne pas s’effilocher.

Dans la période d’après-guerre, la demande en jeans denim explose, ce qui oblige les « jeanners », les fabricants, à industrialiser leur production en choisissant des machines à projectile plutôt que les navettes traditionnelles pour produire plus, plus vite et à moindre coût. Par opposition aux jeans selvedge, les jeans denim sont coupés, puis cousus. Les finitions font partie de l’assemblage plutôt que d’être initiées dès le tissage de la matière.

Authentique, le selvedge séduit les puristes

À la fin du XXe siècle, les Japonais démocratisent à nouveau le jean selvedge. Aujourd’hui, même s’il revient sur le devant de la scène, ce pantalon solide n’est pas accessible à tous les budgets. D’autre part, les propriétés spécifiques à ce tissu ne conviennent qu’à certaines coupes de jean.

Les amoureux de cette matière sont attentifs à de nombreux critères pour trouver le jean parfait. Un œil particulièrement aguerri saura différencier un bon jean selvedge d’un jean denim classique qui s’usera plus vite, de manière moins harmonieuse. Très recherchée par les connaisseurs, cette toile est un gage d’authenticité et de savoir-faire ancestral.

Trois looks féminins en selvedge

La toile selvedge se prête aussi aux jeans de formes féminines. Néanmoins, cette matière est rigide et ne colle pas à la peau, même si on la complète par une certaine quantité d’élasthanne : le jegging en selvedge n’existe pas.

Au travail, le jean selvedge est votre allié casual chic : en coupe semi-slim et taille haute, vous pouvez l’accompagner d’une chemise de couleur claire avec une veste cintrée camel ou bleu marine. Chaussez de jolies baskets claires.

Pour être glamour au quotidien, privilégiez la coupe mom jeans, avec le bas roulotté pour laisser apparaître la lisière de votre pantalon. Chaussée d’escarpins confortables, portez un top aux manches bouffantes dénudé sur les épaules.

En soirée, le selvedge se prête au jeu de la séduction. En coupe boyfriend, il s’associe parfaitement à un t-shirt simple et décolleté, agrémenté d’une veste courte de couleur vive, ou même dorée ! Chaussez une paire de derbies, et le tour est joué !

Trois looks masculins en selvedge

Véritable pièce forte dans une garde-robe masculine, le jean selvedge se décline volontiers dans plusieurs styles :

Pour un look automnal soigné, optez pour l’indétrônable t-shirt blanc, sur lequel vous enfilerez une chemise épaisse bleu marine, à porter ouverte. Portez votre jean selvedge à revers sur une paire de workboots camel pour réveiller votre allure.

En toute décontraction, portez un jean brut selvedge en exposant les revers et choisissez une paire de chaussures de type bateau. Sortez la chemise blanche de votre pantalon, et déboutonnez les derniers boutons du col.

Le jean selvedge se prête aussi aux looks chics ! En haut, choisissez une chemise blanche tout à fait classique sur laquelle vous passerez un blazer bleu marine. Cette élégance sera soulignée par un selvedge slim et une paire de chaussures smart en cuir foncé.

Comment choisir son jean selvedge ?

Attention aux faux selvedge ! Certains fabricants n’ont aucun scrupule à coudre des lisières à l’assemblage pour imiter le vrai tissu et augmenter leurs prix.

La conception d’un jean selvedge se rapproche de l’artisanat, la qualité prend du temps et coûte cher à fabriquer. Néanmoins, leurs prix ont généralement baissé grâce à l’optimisation des modes de production.

Ne confondez pas le jean brut et le jean selvedge. L’un se réfère à la manière d’imbiber le tissu d’indigo et de traiter la couleur pour la fixer (ce qui le délave progressivement au fil de l’usage), et l’autre à une technique de tissage bien particulière. Un jean selvedge peut-être aussi brut, et inversement.

Un jean selvedge est dense, lourd et assez rigide. Lorsque vous l’essayez, ne vous bloquez pas aux premiers abords, puisque le tissu se détendra progressivement pour épouser votre corps et ainsi devenir unique !

Sur le même sujet :